nos sites


Bubbles, le chimpanzé qui voulait être libre


Il a tourné dans des clips et des films, dansé le moonwalk devant des stars, voyagé dans de nombreux pays et peint des œuvres qui se sont vendues des milliers d’euros : c’est certain, depuis qu’il a croisé la route du célèbre chanteur Michael Jackson, Bubbles a eu une vie hors du commun. Aujourd’hui, il est connu dans le monde entier. Mais la célébrité fait-elle le bonheur ? C’est pas gagné… surtout quand on est un chimpanzé !


Du laboratoire à la vie de star

On sait très peu de choses sur la vie de Bubbles avant sa rencontre avec Michael Jackson : comme des centaines de milliers d’animaux chaque année, il est né derrière les murs d’un laboratoire qui mène des expériences sur les animaux et a été séparé de sa mère lorsqu’il était petit. À l’état sauvage, les bébés chimpanzés restent auprès de leurs mères jusqu’à leurs 5 ans. Mais lorsque Michael Jackson l’adopte, en 1983, Bubbles n’aurait été âgé que de 8 mois… À cette époque, le chanteur est déjà mondialement connu, et selon certaines rumeurs, il aurait payé plus de 65 000 dollars pour obtenir Bubbles.

Ni une ni deux, le Roi de la pop fait de Bubbles non seulement son animal de compagnie, mais surtout sa mascotte : Michael Jackson apparaît publiquement accompagné de son chimpanzé, qu’il habille souvent… comme lui. Il emmène Bubbles à des fêtes, à l’enregistrement de son album Bad, en tournée autour du monde, et même en visite officielle à la mairie d’Osaka, au Japon, où Bubbles aurait bu du thé avec les autres invités.

Michael Jackson fait même jouer Bubbles dans plusieurs de ses vidéos : dans le clip de la chanson Liberian girl, Bubbles apparaît aux côtés de nombreuses stars, comme le réalisateur Steven Spielberg ou l’actrice Whoopi Goldberg. Les médias parlent de lui, et les rumeurs vont bon train : on raconte par exemple que Bubbles, comme Michael, saurait danser le moonwalk, cette étrange marche à l’envers inventée par le chanteur. Plus qu’un animal, Bubbles est devenu un symbole… Et justement, cela ne va pas tarder à lui poser problème.



Loin des caméras, la détresse de Bubbles

Dès 1988, Bubbles n’apparaît plus publiquement aux côtés de Michael Jackson. Officiellement, le chimpanzé est retraité… En fait, il est bien plus probable que les humains de son entourage n’aient plus été capables de le contrôler. Bubbles vit alors à Neverland, le ranch de Michael Jackson, dans des conditions très particulières : il paraît qu’il dort dans un berceau et porte des couches, comme un enfant humain. Il partage alors son quotidien avec Sam, un autre chimpanzé plus âgé. Mais plus Bubbles grandit, moins il est docile : il devient grand et fort, et répondre aux ordres n’est… pas sa tasse de thé.

En 2003, Michael Jackson décide de se séparer de Bubbles : après 15 ans de vie commune, il le laisse à Bob Dunn, dresseur d’animaux pour le cinéma à Hollywood, qui décide de le maintenir enfermé. D’après lui : « Bubbles est un chimpanzé adulte et un animal sauvage. On ne peut pas le laisser jouer en liberté ! » Pourtant, Michael Jackson ne semble pas avoir tiré les leçons de cette expérience : quelques temps plus tard, la pop star achète de nouveau deux jeunes chimpanzés, qu’il nomme Max et Action Jackson. Puis, lorsque ces animaux deviennent adultes, il les revend, l’un à un zoo en Corée, l’autre à un élevage de singes… Max et Action Jackson termineront leur vie en captivité.


La nouvelle vie de Bubbles

Bubbles, quant à lui, a eu plus de chance : en 2005, lorsque le ranch de Bob Dunn ferme ses portes, il est transféré au Center for Great Apes, en Floride. Ce refuge accueille des chimpanzés et des orangs-outans qui viennent de zoos, de laboratoires, d’élevages pour le cinéma, ou qui sont issus du trafic d’animaux sauvages. Après une vie de captivité, ces singes ne peuvent plus être relâchés : ils ne survivraient pas dans leur milieu naturel…

Lorsqu’il arrive au refuge, Bubbles a 22 ans et pèse près de 75 kilos, mais ça ne l’empêche pas d’être… très timide. Il met des mois à se décider à escalader les arbres et à fraterniser avec les autres chimpanzés ! Aujourd’hui, c’est le mâle dominant de son groupe. Son meilleur ami, Ripley, un chimpanzé utilisé au cinéma, puis dans un zoo, lui tient compagnie et joue avec lui ; mais Bubbles est aussi très attentionné envers les jeunes chimpanzés.

Ses soigneurs se sont rendu compte que Bubbles aime beaucoup peindre : le refuge a même vendu certaines de ses toiles ! Mais la plupart du temps, Bubbles profite de la tranquillité du refuge et passe de longues heures avec ses amis, au calme dans les arbres. La célébrité n’a pas l’air de lui manquer : en fait, s’il y a bien quelque chose qu’il déteste, c’est être pris en photo. Essayez un peu pour voir : il vous lancera du sable sur l’objectif ou vous crachera de l’eau en pleine figure !

Les chimpanzés sont plus heureux en liberté

S’il est illégal d’avoir des chimpanzés comme animaux domestiques en France, c’est encore possible dans certains endroits des États-Unis. Pourtant, comme Jane Goodall, primatologue spécialiste des chimpanzés, le rappelle sur le site de son institut : « Les chimpanzés doivent vivre dans la nature, pas dans nos maisons ! »

D’ailleurs, n’est-ce pas aussi le cas pour la plupart des animaux sauvages ?


Abonnement Mon Journal Animal

S'abonner à Mon Journal Animal !


Mon Journal Animal, c'est un journal sur les animaux – et ceux qui les défendent ! Jeux, dossiers, actus, BD... Une lecture complète et ludique, pour en apprendre plus sur nos amis à plumes, à poils ou à écailles, pour les 10 - 14 ans (ou les plus grands !).

Envie de recevoir l'actu des animaux directement dans votre boîte aux lettres ? Abonnez-vous (ou abonnez un proche !) pour seulement 6 euros par an (3 numéros).

Psst, l'abonnement à Mon Journal Animal est complètement gratuit pour les établissements scolaires, les bibliothèques ou centres culturels.