nos sites


Mon journal animal #4

Ça tourne ! Les animaux acteurs


Cliquer ici pour télécharger l'article au format PDF pour la classe


Ils tiennent parfois le premier rôle, mais ne sont presque jamais cités au générique, et même lorsque leur performance est réussie, les Oscars leur sont interdits. Les animaux acteurs sont omniprésents sur nos écrans : qui sont-ils ? Comment sont-ils devenus animaux comédiens, et quel sera leur destin une fois le film terminé ? Mon journal animal a voulu en savoir plus !


Des stars depuis le début d’Hollywood

Les comédiens à poils, à plumes ou à écailles sont présents sur les écrans depuis les débuts du cinéma. L’un des premiers animaux acteurs célèbre était un corbeau prénommé Jimmy : il a joué dans près de 1 000 films à partir des années 1930, dont certains du célèbre réalisateur Frank Capra ! D’autres ont aussi marqué les esprits, comme Orangey, ce grand chat roux qui jouait aux côtés d’Audrey Hepburn dans Diamants sur canapé, ou Clarence, le lion star d’une série télévisée américaine des années 1960.

Certains animaux ont même eu un véritable destin de star du 7e art : c’est le cas de Rintintin, l’un des chiens les plus célèbres du cinéma. Ce berger allemand, né en France à la fin de la Première Guerre mondiale, aurait pu mourir sous les tirs des soldats si Lee Duncan, un soldat américain, ne l’avait pas adopté. Revenu aux États-Unis, Lee a appris des tours à Rintintin, puis a eu l’idée de le faire jouer dans des films. Rintintin est devenu une vraie star : il recevait jusqu’à 40 000 lettres de fans par mois, avait sa propre voiture, sa propre loge, et aurait pu gagner un Oscar (si le jury n’avait pas décidé qu’ils étaient réservés aux humains) ! Ce succès a aussi permis au maître de Rintintin et aux studios Warner de gagner beaucoup d’argent, puisque le chien pouvait rapporter jusqu’à 6 000 dollars par semaine...


Sous les paillettes…

La vie de célébrité cache cependant une réalité bien dure pour les animaux, et notamment pour les animaux sauvages, comme les cétacés, les fauves ou les singes… Souvent, ils sont capturés dans leur milieu naturel lorsqu’ils étaient petits, comme Keiko, l’orque star du film Sauvez Willy ! D’autres animaux sont nés dans des zoos et n’ont jamais connu la liberté, comme Bart, un ours acteur connu pour son rôle dans L’Ours de Jean-Jacques Annaud, et pour avoir partagé l’affiche avec Brad Pitt, Robert Redford, Morgan Freeman et bien d’autres stars humaines.

Pour apprendre à obéir aux ordres des dresseurs, ces animaux reçoivent une éducation difficile, parfois violente. De nombreux scandales ont éclaté, à propos des conditions de dressage de Rintintin par exemple, ou suite aux mauvais traitements qu’avait reçus Tai, un éléphant qui a joué dans le film De l’eau pour les éléphants. Malheureusement, certains animaux trouvent parfois la mort sur les plateaux de tournage.

Malgré ces différents scandales à l’international, les conditions de tournage des animaux en France sont peu contrôlées. C’est pourquoi des associations comme la Fondation 30 Millions d’Amis proposent d’être présentes sur les plateaux, afin de s’assurer que les animaux sont bien traités sur le tournage et d’en informer le public.




Au secours des animaux acteurs !

Des associations de protection animale viennent parfois en aide aux animaux acteurs après le tournage, pour s’assurer qu’ils aient une vie correcte. Dans le film Sauvez Willy !, Keiko jouait le rôle de Willy, une orque qui avait été capturée avant d’être enfermée dans un delphinarium, puis dressée. Un petit garçon, Jesse, essayait de libérer Willy et de le rendre à la vie sauvage… Or, Keiko, l’animal acteur, avait connu la même histoire que Willy, le personnage qu’il interprétait. Rapidement, des associations se sont mobilisées pour sauver Willy, euh, Keiko, et elles y sont parvenues ! Keiko a pu vivre une année de liberté, à parcourir l’océan auprès des siens. Mais cette libération a été difficile : trop habitué à la captivité, et bien qu’il ait suivi un entraînement pour réapprendre à se débrouiller dans l’océan, Keiko avait oublié comment vivre avec d’autres orques. Probablement aurait-il préféré ne jamais être capturé ?

C’est en tout cas ce que pense Ric O’Barry. Cet ancien dresseur d’animaux avait capturé puis entraîné les 5 premiers dauphins ayant joué dans la série Flipper. Depuis, il a changé d’idée, et donc... de métier, pour devenir militant pour les droits des animaux. En effet, il est maintenant convaincu que les dauphins ne devraient pas vivre en captivité, ni être chassés. C’est pourquoi il a créé l’association Dolphin Project, qui vient en aide aux dauphins du monde entier.

Encore des animaux sur nos écrans ?

On ne sait pas si les animaux veulent être acteurs : certains auraient certainement préféré rester avec leur famille en liberté, ou passer leurs journées à jouer et à se prélasser. Heureusement, des réalisateurs ont trouvé la solution pour mettre en scène des animaux… sans animaux ! Par exemple, les dessins animés Dumbo et Le Roi lion, de Walt Disney, ressortent sur nos écrans avec des animaux en images de synthèse, réalisées par ordinateur. Et c’est plutôt réussi !

Abonnement Mon Journal Animal

S'abonner à Mon Journal Animal !


Mon Journal Animal, c'est un journal sur les animaux – et ceux qui les défendent ! Jeux, dossiers, actus, BD... Une lecture complète et ludique, pour en apprendre plus sur nos amis à plumes, à poils ou à écailles, pour les 10 - 14 ans (ou les plus grands !).

Envie de recevoir l'actu des animaux directement dans votre boîte aux lettres ? Abonnez-vous (ou abonnez un proche !) pour seulement 6 euros par an (3 numéros).

Psst, l'abonnement à Mon Journal Animal est complètement gratuit pour les établissements scolaires, les bibliothèques ou centres culturels.