nos sites

À 15 ans, Greta agit pour le climat et les animaux

La suédoise Greta Thunberg s'est engagée pour protéger la planète et les animaux ... jusque dans les réunions internationales !


Elle dit tout haut ce que les grands pensent tout bas : à seulement 15 ans, Greta Thunberg a pris la parole devant les dirigeants internationaux rassemblés à la COP24 pour leur rappeler qu’il était urgent d’agir pour le climat. Et elle en sait quelque chose, car la jeune Suédoise s’intéresse au sujet de très près !


Greta Thunberg : « On n’est jamais trop petit pour faire une différence ! »

À 9 ans, lorsque l’un de ses professeurs lui a parlé du réchauffement climatique, Greta n’en a pas cru ses oreilles : comment quelque chose de si grave peut-il se passer… sans que personne n’agisse ? Elle a tout de suite décidé de s’informer sur le sujet, puis elle a pris plusieurs décisions : par exemple, elle a arrêté d’acheter des produits neufs (sauf lorsque c’est vraiment nécessaire), et elle a décidé de ne plus prendre l’avion.

Mais ce n’est pas tout ! Greta a aussi arrêté de consommer de la viande et des produits d’origine animale. En effet, l’élevage est l’une des premières causes de gaz à effet de serre dans le monde, et contribue aussi à de nombreux problèmes environnementaux (pollution de l’eau, gaspillage des ressources…). Et ne plus manger de viande, de poissons ni de produits laitiers ou d’œufs, c’était aussi pour Greta une manière d’agir pour les animaux : la jeune fille est même engagée auprès d’une association qui lutte contre les abandons des chiens !




La grève de l’école pour le climat !

La famille de Greta a également changé ses habitudes pour lutter contre le réchauffement climatique : les menus à la maison sont devenus végétaliens ; sa mère, qui était une chanteuse d’opéra internationale, a renoncé à faire des concerts à l’autre bout du monde ; son père a installé des panneaux solaires sur la maison et s’occupe d’un potager. Mais, selon Greta, si on veut stopper le réchauffement climatique, ce n’est pas suffisant : il faut que les citoyens s’impliquent plus, et il faut aussi que les responsables politiques agissent au plus vite.

Alors, Greta a pris une mesure radicale et elle a décidé de faire la grève de l’école tous les vendredis. Depuis la rentrée, elle s’installe chaque vendredi devant le Parlement suédois, où elle manifeste et distribue des tracts pour inciter les responsables politiques à prendre des mesures d’urgence contre le réchauffement climatique :

« Les décisions politiques ne sont pas à la hauteur de la catastrophe climatique. Il faut changer le système, prendre la mesure de la crise ».

La collégienne en grève a rapidement attiré l’attention des médias, et a aussi inspiré d’autres collégiens à agir : en novembre, des milliers d’élèves ont à leur tour fait la grève du climat en Australie, en Suisse et au Canada, et ont manifesté pour réclamer des mesures politiques concrètes contre le réchauffement climatique.

« Vous n’êtes pas assez matures »

Du haut de ses 15 ans, Greta Thunberg est devenue une grande figure de la protection de l’environnement. Elle a même été invitée à la COP24, où elle a pris la parole devant des dirigeants du monde entier pour les inciter à traiter la crise du réchauffement climatique comme une urgence :

« Si quelques enfants font les gros titres dans le monde entier en faisant la grève de l’école, imaginez ce que nous pourrions faire ensemble si nous le voulions. [...] Tant que vous ne vous concentrez pas sur ce qui doit être fait [...], il n’y a aucun espoir. »

La vidéo de son intervention à la COP24 a déjà fait le tour du monde ! Impressionnant !