nos sites

Mon journal animal #3

Que disent les animaux ?

Cliquer ici pour télécharger l'article au format PDF pour la classe.

Ils meuglent, ils miaulent, ils caquètent… Mais que se disent les animaux ? S’ils n’ont pas de langage articulé comme les humains, ils sont tout de même capables de communiquer entre eux, par des sons, ou des odeurs ou même des attitudes. Et ça, ça nous rend curieux : que peuvent-ils bien se raconter ? Et si nous arrivions à communiquer ensemble ?


Comme un perroquet !

Les plus célèbres des animaux bavards sont sans doute les mainates et les perroquets. En effet, ces oiseaux peuvent apprendre des paroles humaines ou des sons, et les répéter à la perfection ! Cette imitation du langage des humains se retrouve parfois chez d’autres animaux : l’éléphant Koshik, qui vit dans un zoo en Corée du Sud, est capable d’imiter la voix de son dresseur en plaçant sa trompe dans sa bouche… Encore plus épatant : en 1976, un phoque du nom de Hoover avait appris à prononcer quelques mots en imitant le pêcheur qui l’avait recueilli. Étonnant !

Si ces animaux nous impressionnent, il faut se rappeler que ce n’est pas parce qu’ils prononcent des mots qu’ils comprennent ce qu’ils disent : ils répètent simplement ce qu’ils entendent… Mais certains peuvent apprendre à utiliser véritablement le langage humain ! Ainsi, la chercheuse américaine Irene Pepperberg, qui étudie l’intelligence des animaux, a pu apprendre à un perroquet gris du Gabon, Alex, à utiliser 100 mots de notre vocabulaire : Alex était capable de répondre à des questions portant sur les matières, les couleurs, ou le nombre d’objets sur un plateau. Il savait même faire des additions simples.



À l’école du langage humain

D’autres animaux sont aussi capables de comprendre le langage des humains, à commencer par des animaux que nous connaissons très bien : les chiens. Eh oui, certains chiens peuvent mémoriser jusqu’à un millier de mots ! C’est aussi le cas de nombreux primates : le bonobo Kanzi, par exemple, peut faire la cuisine en suivant les instructions de la primatologue qui s’occupe de lui.

Cependant, ces animaux ne peuvent pas articuler : c’est pourquoi des primatologues ont décidé de leur apprendre à communiquer autrement, par exemple, en langue des signes. C’était le cas de Koko la gorille, mais aussi de la chimpanzée Washoe, qui a même appris la langue des signes à son bébé. Ces singes qui maîtrisaient un langage humain ont pu raconter aux humains qui les entouraient leur histoire, et les émotions qu’ils ressentaient.



Si nous apprenions à « parler animal » ?

Aujourd’hui, on se rend compte qu’en apprenant aux animaux les codes de notre langage, nous les éloignons peut-être de leur identité. Et si c’était plutôt à nous d’apprendre à parler… animal ? Ainsi, des chercheurs de l’université de St Andrews, en Écosse, ont étudié le langage gestuel des chimpanzés pour mettre au point un dictionnaire des grands singes… en langue des signes (euh, enfin, en langue des singes, quoi). Ils ont ainsi répertorié 66 gestes différents, qui correspondent à 19 messages.

D’autres éthologues cherchent à comprendre comment les animaux communiquent même lorsqu’ils n’émettent pas de sons. Ainsi, des chercheurs ont montré qu’un cochon pouvait mentir à un autre animal de son groupe pour atteindre la nourriture avant lui, en trompant l’autre cochon par son attitude. Une chose est sûre, nous avons encore beaucoup à apprendre sur la communication des animaux !