nos sites

MÉTIER / Mon journal animal #4

Plus tard je voudrais être... auteur de bandes dessinées

Cliquer ici pour télécharger l'article au format PDF pour la classe.


Dans On n’est pas du bétail !, Braillane s'engage devant toute la classe à défendre les animaux en toutes circonstances. Plus facile à dire qu'à faire, surtout lorsqu'un stage dans un élevage se transforme pour Braillane et ses amis en une vaste enquête au cœur des filières agroalimentaires ! Le Cil Vert, dessinateur et scénariste, et Jean-Fred Cambianica, coscénariste en charge de la documentation, sont les deux auteurs de cette nouvelle bande dessinée à la fois drôle et sérieuse publiée aux éditions Delcourt. Mon journal animal les a rencontrés !

Bonjour Le Cil Vert et Jean-Fred, comment vous est venue l’idée de cette nouvelle aventure de Braillane et ses amis ?

Jean-Fred : Eh bien, dans la dernière BD que nous avions écrite ensemble, il était beaucoup question des problèmes d’alimentation et de pollution, mais on s’est dit qu’il manquait la question de la souffrance des animaux.

Le Cil Vert : Aujourd’hui, beaucoup de mes amis réduisent ou même arrêtent de manger de la viande, ou arrêtent d’utiliser du plastique, par exemple, à cause des dégâts sur les animaux et l’environnement. Donc on voulait parler de ces problèmes d’actualité.!



Comment commence cette nouvelle histoire de Braillane ?

Le Cil Vert : En fait, en regardant des publicités pour du jambon ou des produits laitiers à la télé, les personnages principaux, Braillane, Perrine et Justin, vont avoir envie d’en savoir plus sur l’industrie de la viande. Ils décident donc de mener une sorte d’enquête.

Jean-Fred : Et à travers plein d’épisodes farfelus, ils vont découvrir les réalités de l’élevage intensif, le lien avec la pollution, le réchauffement climatique, la déforestation et la faim dans le monde... Et chacun va aussi réaliser une chose importante : que les animaux sont des êtres sensibles.

Donc la bande dessinée, ça peut être un moyen rigolo d’alerter les lecteurs sur des problèmes sérieux, c’est ça ?

Jean-Fred : Exactement, c’est un moyen très riche pour dire plein de choses tout en se marrant : pour nous, c’est important que, en lisant cette aventure, les lecteurs rient autant qu’on s’est marrés à l’écrire, même si le sujet est très sérieux.


Apprendre à dessiner, devenir auteur de BD ?

Mes 3 conseils, par Le Cil Vert

Mon conseil n° 1 : c’est de montrer son travail, ses dessins autour de soi. Par exemple, à l’école, on peut créer un fanzine (un magazine gratuit). On peut le créer tout seul ou le faire avec des amis… Un fanzine, c’est hyper simple à faire : on imprime sur du papier, on agrafe, et hop : on le distribue !

Mon conseil n° 2 : c’est de s’entraîner au dessin en essayant d’imiter d’autres dessinateurs, de copier plusieurs styles pour mieux les comprendre. En fait, c’est souvent en échouant et en se trompant qu’on trouve son propre style ! On peut aussi lire beaucoup de bandes dessinées, les emprunter à la bibliothèque, s’intéresser à l’image, aux scénarios, noter les bonnes idées...

Mon conseil n° 3 : ne pas hésiter à visiter les festivals de bande dessinée ou de manga. Il y en a beaucoup, comme le célèbre festival d’Angoulême, qui organise même un concours pour les scolaires. On peut y rencontrer des auteurs, des éditeurs. Il ne faut jamais avoir peur de montrer ses dessins. Dans le milieu de la bande dessinée, les gens sont extrêmement sympathiques et ne demandent que ça : voir de la nouveauté, de la passion !