Jessica Serra : “Il existe des millions de manières de se représenter mentalement le monde.”

Jessica Serra est chercheuse en éthologie, la science du comportement des animaux. Dans son dernier livre, Le Grand livre de l’intelligence animale (Éditions Larousse), elle ouvre les portes d’un monde où les animaux pensent, rêvent, aiment, réfléchissent et ressentent. Parfois comme nous, et parfois pas du tout !

Bonjour Jessica, qu’est-ce que l’éthologie, et comment devient-on éthologue ?

Bonjour ! L’éthologie est une discipline scientifique, qui consiste à étudier le comportement des animaux, y compris le comportement humain. Pour devenir éthologue, il faut obtenir une licence de biologie puis se spécialiser en optant pour un master d’éthologie. Ensuite, si l’on veut faire de la recherche, il faut faire une thèse de doctorat, suivie en général d’un ou plusieurs post-doctorats. C’est donc un parcours de longue haleine, mais qui vaut le coup !

Dans ce livre, tu fais un tour d’horizon de l’état des connaissances scientifiques sur l’intelligence des animaux. Les autres animaux seraient-ils plus malins que nous le pensions ? Quelles découvertes récentes te semblent les plus spectaculaires ?

Oui, j’ai souhaité que Le grand livre de l’intelligence animale soit accessible au plus grand nombre, y compris aux enfants. L’idée est de proposer au lecteur un aperçu des découvertes qui ont été faites ces dernières années sur les comportements animaux et qui révolutionnent notre manière de les voir et de les considérer. L’on découvre au fil des pages qu’ils ont un sens inné des mathématiques, qu’ils utilisent des outils, pensent, raisonnent et savent résoudre des problèmes.

Jessica Serra grand livre de l'intelligence animale

Parmi les découvertes les plus spectaculaires, on peut parler des recherches effectuées sur la conscience, qui ont prouvé que la plupart des animaux en ont une, contrairement à l’idée répandue. On peut aussi citer la capacité de certains à voyager mentalement dans le passé et le futur, en se remémorant des événements anciens ou en anticipant les besoins à venir. Ou encore leurs extraordinaires capacités langagières : les cris et les chants des animaux sont bien plus complexes et riches que nous ne le pensions ! Sans compter que d’autres peuvent communiquer en utilisant leur corps ou des odeurs.

"Le grand livre de l'intelligence animale" fait aussi la part belle aux sensations des animaux !

En effet, j’ai souhaité consacrer un chapitre aux sensorialités, pour rappeler que notre perception du monde en tant qu’être humain est différente de celles des animaux. En réalité, chaque espèce animale perçoit le monde à l’aide de ses propres sens et se construit sa représentation du monde, qui est très différente de la nôtre. Et l’on sait aujourd’hui que notre vision du monde est loin d’être la plus fidèle ! Certains animaux voient dans l’obscurité, d’autres visualisent une lumière invisible à nos yeux, d’autres entendent des sons inaudibles pour nous, d’autres encore ont développé l’écholocalisation pour repérer leurs proies ou se repérer dans l’espace… Il existe des millions de manières de se représenter mentalement le monde.

Que sait-on aujourd’hui des émotions chez les animaux : peut-on dire que ressentir des émotions est une aptitude répandue dans le monde animal ?

On a longtemps pensé que les émotions étaient propres aux humains, spécifiques à leur « âme ». Or les scientifiques ont prouvé que nos émotions ont une origine évolutive très ancienne et que les structures du cerveau impliquées dans les émotions sont très similaires entre les humains et les autres animaux, de sorte qu’eux et nous les ressentons de la même manière. Et la palette des émotions animales est large ! Joie, tristesse, souffrance, peur, amour, amitié, colère et empathie ont été démontrés chez un très grand nombre d’espèces. Même les animaux les plus éloignés de nous d’un point de vue génétique, tels que les pieuvres ou les homards, sont capables de ressentir de la douleur.

Le livre interroge également notre responsabilité vis à vis des animaux, et attire l’attention sur leur sensibilité. Selon toi, comment nos relations avec les animaux pourraient-elles évoluer pour être plus attentives à leur qualité d’individu ?

Tout à fait, le dernier chapitre est consacrée aux liens qui nous unissent aux animaux et à l’impact qu’ont nos croyances sur la manière que nous avons de les traiter. Or, au regard de la science, il existe un immense fossé entre les découvertes en éthologie et la façon dont nous continuons de les exploiter. Pour changer cela, il nous faut en premier lieu modifier en profondeur nos modes de consommation, en cessant de fermer les yeux sur les conditions de vie et d’abattage des animaux.

Je terminerai par la dernière phrase de l’ouvrage, qui insiste sur la nécessité de revoir aussi le droit : « Maintenant que nous savons que tous les mammifères, les oiseaux et bien d’autres espèces sont doués d’émotions et d’intelligence, il nous faut créer de nouvelles lois prenant en compte les intérêts des autres créatures vivantes, avec lesquelles nous devons réapprendre à partager la planète ! »

Jessica Serra grand livre de l'intelligence animale

Le grand livre de l'intelligence animale


Un livre passionnant conçu par Jessica Serra, éthologue reconnue, notamment grâce à sa participation au programme télévisé "La vie secrète des chats". Alors que la plupart des encyclopédies consacrées au monde animal traitent essentiellement de l'anatomie, cet ouvrage répond, en s'appuyant sur des découvertes scientifiques récentes, à des questions passionnantes comme : Les animaux peuvent-ils tomber amoureux ? ou Quelle communication existe entre les espèces ?

Jessica Serra / Éditions Larousse / 2021